Résultats du sondage
8 avril

Résultats du sondage

Voici les résultats du sondage qui a été effectué auprès des étudiants de médecine dentaire au sujet des mesures d’austérité :

Résultats

1. Souhaiteriez-vous avoir plus d’informations concernant les mesures d’austérité et comment elles affectent les étudiants universitaires ?

Non : 67%
Oui : 29%
Je ne sais pas : 3%

2. Souhaiteriez-vous prendre position concernant de potentielles mesures de grève ?

Non : 74%
Oui : 24%
Je ne sais pas : 2%

3. Souhaiteriez-vous avoir plus d’informations concernant le Projet de Loi 20 et comment il affecte l’organisation des soins de santé ?

Oui : 74%
Non : 24%
Je ne sais pas : 2%

Suite à ces résultats, vous nous avez demandé plus d’informations concernant le Projet de Loi 20. Voici donc un petit résumé concernant ce Projet de Loi :

Projet de loi 20

  • Tous les services de procréation assistée (fécondation in vitro) ne seront plus couvert par le régime publique (RAMQ). De plus, il sera interdit d’avoir recours à la fécondation in vitro pour les moins de 18 ans et plus de 42 ans. Un médecin aura le droit de faire passer une évaluation psychosociale aux futurs parents.
  • L’insémination artificielle demeurera toutefois couverte par le régime publique.
  • Un service de préservation de la fertilité sera aussi ajouté à la couverture.
  • Il s’agit théoriquement d’une loi qui favorisera l’accès à un médecin de famille. En résumé, les médecins de familles seront obligés d’atteindre un certain quota de patients, sinon leur rémunération sera amputée.
  • Un médecin spécialiste devra lui aussi atteindre un certain nombre de patients en dehors de l’urgence.
  • Pour une période limitée, cette loi donne le pouvoir au ministre de la santé et des services sociaux de déterminer, dans certaines circonstances, de nouvelles conditions et modalités de rémunération applicables aux médecins.
  • De plus, cette loi prévoit une hausse des amendes déjà prévues dans cette loi, et prévoit aussi des facteurs aggravants.

Les pharmaciens et le projet de loi 28 

Le projet de loi 20 ne touche pas directement les pharmaciens, c’est plutôt le projet de loi 28 qui est actuellement en débat.

Le projet de loi 28 : Le gouvernement couperait les honoraires des pharmaciens de 177 M$ par année, l’équivalent d’environ 100 000$ par pharmacie par année. Ces honoraires versés par le gouvernement couvre normalement certains actes et soins faits par les pharmaciens. Selon les pharmaciens propriétaires, une coupe budgétaire aussi importante aurait des répercutions sur les services offerts, comme ceux prévus à la loi 41 (Voir plus bas). Les compressions pourraient se traduire par une réduction des heures d’ouverture des pharmacies et des pertes d’emploi.  De plus, ceci pourrait entrainer une réduction des investissements dans les ressources et dans l’équipement en pharmacie.

Le projet de loi 41 est en fait la loi qui permettrait aux pharmaciens de prolonger ou d’ajuster une ordonnance. Elle permettrait aussi aux pharmaciens d’effectuer certains tests, tels que celui de la glycémie par exemple.

Impacts sur les dentistes

Les dentistes en pratique privée ne sont pas directement touchés par ces projets de lois. De plus, pour ce qui est des dentistes travaillant en santé dentaire publique, ce projet de loi ne vise pas leur pratique.

Sources :

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté au site de l'AEMDUL pour poster un commentaire.